COQPIT Agence Digitale à Clermont-Ferrand

3 conseils pour travailler votre référencement naturel

Aujourd’hui dans ce nouvel article, j’ai fait appel à 3 experts du référencement naturel pour nous livrer 3 conseils pour vous aider à travailler votre référencement.

Ensemble nous allons voir pourquoi il ne faut pas écouter tout ce que dit Google, comment travailler les longues traînes pour impacter votre référencement naturel, l’importance des landing-page et leur référencement.

Pourquoi ne faut-il pas écouter tout ce que Google dit ?

Thomas CUBEL Consultant Référencement (SEO) 
Ce n’est pas qu’il ne faut pas écouter Google, c’est qu’il ne faut pas prendre ses dires comme des vérités absolues et/ou devenir paranoïaque à cause de ce qu’il aurait dit. Il faut savoir que Google a été l’un des premiers moteurs à changer ses méthodologies de classement, notamment afin de fournir des résultats plus pertinents que les autres.
De ce fait, en complément de ses actions anti-spam, il a été dans l’obligation d’avoir une communication particulière pour limiter les abus et mieux contrôler ses résultats, ce qui implique de ce fait de s’adresser directement aux personnes qui font tout pour se positionner le plus haut possible dans ses pages (SERP). Si tout le monde écoute Google et que plus personne ne manipule le moteur, les résultats théoriques en matière de pertinence rejoignent ceux de la pratique, le moteur a tout à y gagner.
Maintenant, les règles de Google sont strictes et par ses communiqués, les gens ont peur que leurs sites ne suivent pas les règles/qu’ils ne soient pas visibles… les gens pensent que Google est un dieu tout puissant. Rien que pour ça, il faudrait moins accorder d’importance à tout cela, personne ne devrait avoir un aussi grand rôle aux yeux des gens.
C’est sans compter les infos pourries, inexactes, floues qu’il nous propose chaque année… On peut écouter ce que dit Google, mais c’est à prendre comme un avis. Si on reste cohérent, qu’on fait des tests, qu’on essaye de comprendre son fonctionnement, ça renforce ou non ses dires.

Pourquoi faut-il créer des landing-pages et comment bien les référencer ?

Clément Banet / Fondateur de COQPIT
La landing page est une page « d’atterrissage » qui a pour but de convertir un maximum d’utilisateurs à un objectif (taux de conversion). Les principaux intérêts sont de pourvoir segmenter le message, le vocabulaire, les images en fonction d’une cible très précise. On ne va pas parler de la même façon à un avocat qu’à un jeune étudiant. La landing page est également très facile à mettre en place car le nombre d’interaction est très limité, il permet d’autant plus d’itérer très rapidement grâce à des concepts comme l’A/B Testing.
Le référencement naturel d’une landing-page n’a aucun intérêt car sa structure même n’est pas adaptée aux recommandations SEO, de plus les moteurs de recherche ne permettent pas de connaitre l’âge, le sexe ou la provenance des utilisateurs, il n’y a donc aucun intérêt à réaliser une landing mais plutôt une home-page classique (sauf produit spécifique, comme les produits tech avec une seule proposition de valeur).
Le référencement payant de type Adwords est plus intéressant pour segmenter son trafic en fonction du type de recherche, des expressions mais plusieurs informations importantes ne sont pas transmises. L’itération est le seul moyen de savoir si on touche la bonne cible.
La web analyse est un élément déterminant des landing-pages car sans DATA, on ne peut pas connaître la pertinence de notre landing. Des logiciels gratuits ou payants permettent de suivre avec précision les KPIs, comme Google Analytics ou Mix Panel.

Comment travailler son référencement avec la longue traîne ?

Mohamed Zaraa Consultant SEO/SEA certifié 
La rédaction du contenu d’un site web et notamment le choix des mots clés est une étape essentielle à la création d’un site internet. Il est primordial pour la réussite et la visibilité du site de s’en soucier dès la conception afin de pouvoir prétendre à une place au plus haut dans les SERP.
Si évidement la première approche est de vouloir se référencer sur des mots clefs génériques et très recherchés, ce n’est pas la seule ni la meilleure des stratégies lorsque vous êtes dans un marché très concurrentiel et que vous vous lancer.
Il reste donc à mon sens 2 solutions :
Une campagne sponsorisée : difficile quand on se lance car le coût par clic peut être élevé, c’est une solution peu pérenne car les résultats disparaissent dès que la campagne se termine.
La longue traîne est un concept créé en 2004 par Chris Anderson
Si les mots­ clés très concurrentiels génèrent 20 % de trafic, la longue traîne cible des expressions moins recherchées mais qui attire au total 80 % de l’audience. La longue traîne génère un plus petit volume de recherches, mais grâce à la faible concurrence, il est plus facile d’être haut dans les SERP sur un temps très court

La longue traîne se compose de 2 parties :

  • les mots-­clés de tête : des termes très concurrentiels sur lesquelles il est difficile de se référencer rapidement
  • les mots­-clés de longue traîne : des expressions de 3 termes ou plus, moins souvent recherchés, mais qui permettent de se positionner plus facilement.

Pour le référencement naturel de votre site, il est important d’utiliser la longue traîne car même si chaque mot clé ou expression vous apporte peu de trafic, leur taux de conversion est bien supérieur et l’ensemble va générer une grande part de votre audience et donc de votre chiffre.
Mais attention à ne pas oublier les mots ­clés concurrentiels afin d’optimiser votre SEO.
Par conséquent, il faudra identifier des mots clés génériques et concurrentiels, ainsi que des expressions spécifiques pour balayer largement les requêtes des internautes.
Si vos mots clés de tête sont facilement identifiables (votre activité, vos métiers, votre secteur), les termes de longue traîne sont parfois plus durs à détecter. J’utilise pour cela les outils de suggestion de mots clés de Google Adwords ou l’outil insight de yooda.
D’autre part, en analysant le comportement des internautes qui visitent votre site, notamment si vous avez placé une barre de recherche sur votre site, analysez les mots clés notamment ceux qui ne renvoient pas de résultat.
Une fois vos mots clefs ou expressions connus, vous devez les disséminer dans votre contenu textuel mais aussi multimédia comme vos images avec entre autres la balise alt. Vous améliorerez ainsi votre référencement naturel et donc votre positionnement dans les serp
Mais , n’oubliez pas que la qualité prime sur la quantité. Par conséquent, le contenu doit être intéressant et compréhensible pour vos lecteurs.
Pour ce faire, vous pouvez notamment alterner entre les mots clefs concurrentiels et ceux de la longue traîne avec vos articles de blog.
La longue traîne vous permet de toucher une plus large audience en ciblant des requêtes spécifiques des internautes au plus près de leurs attentes.
Si l’impact du référencement sur des expressions spécifiques est moins visible, il n’en demeure pas moins que cela reste un paramètre du référencement naturel indispensable pour vous positionner durablement.

Pour finir cet article, j’espère que ces 3 conseils vous aideront à optimiser votre référencement naturel. Informez-vous, suivez les conseils de pros du référencement, ne foncez pas tête baissée sur ce que Google dit. Posez-vous les bonnes questions avant de vous lancez dans la création d’une landing page. Enfin, n’oubliez pas d’inclure dans votre liste de mots-clés ce que l’on appelle « la longue traine » qui peut être une source de trafic supplémentaire pour votre site internet.